Supplément calcium : Coquilles d’œufs ou os de seiches ?

Supplément calcium : Coquilles d’œufs ou os de seiches ?

Les coquilles d’œufs de poules sont constituées d’environ 94% de carbonate de calcium. Il y a également 3,3 %de matière organique (protéines), plus des traces de magnésium et de phosphore. À première vue, cette très haute teneur en calcium semble parfaite.

« Mais si vous avez un composteur, vous pouvez voir que les coquilles d’œufs ne se sont pas encore dissoutes même l’année d’après. La raison en est que le calcium est présent sous forme de carbonate de calcium, et c’est une forme à peine digestible. Des fragments de coquilles d’œufs se trouvent souvent dans les déjections de tortues, ces coquilles ne sont pas complètement digérées: « Ce que nous constatons dans les fèces de tortue, c’est que l’absorption de coquille d’œufs de poules entraîne une constipation excessive parce que les coquilles sont broyées mais non digérées et cela crée une sorte de ciment dans l’intestin.

La comparaison avec le compostage des coquilles d’œufs est d’autant plus évidente que chez les tortues méditerranéennes la digestion se fait principalement dans l’intestin par des micro organismes et non dans l’estomac et la dégradation des aliments ne se fait pas à l’aide d’acides gastriques agressifs. (Les tortues herbivores n’utilisent pas d’acide chlorhydrique pour la digestion, cela se fait par voie enzymatique. rendus possibles par la présence d’une flore composée de bactéries, de levures et de protozoaires commensaux. Les enzymes produites par ces bactéries et ces levures participent grandement à la décomposition des aliments d’origine végétale) De plus, les coquilles d’œufs de poule sont relativement épaisses et dures par rapport à celles de nombreuses autres espèces d’oiseaux. Le liquide gastrique des tortues herbivores est loin d’être aussi acide que celui d’autres animaux ou humains.

Qu’est-ce que cela signifie spécifiquement pour l’apport en calcium des tortues, et en particulier des tortues herbivores ?

L’absorption du calcium sous cette forme est loin d’être aussi efficace qu’elle le serait si les acides gastriques étaient impliqués.

Que se passe-t-il si les tortues n’obtiennent pas suffisamment de calcium?

Si le niveau de calcium dans l’organisme est trop bas, c’est-à-dire non couvert par la nourriture, le corps utilise son propre calcium. Il est libéré des os. Le résultat est le rachitisme. La carence en calcium chez les jeunes animaux entraîne des déformations et un ramollissement considérables. Chez les animaux adultes, les troubles de la minéralisation conduisent à l’ostéomalacie.

Cela peut avoir des conséquences très importantes. Les os cassés sont des conséquences immédiates. Mais les déformations en particulier conduisent à une longue liste de déficiences et de maladies: altérations des poumons et d’autres organes avec tous les symptômes / maladies suivants, problèmes de mouvement, problèmes de prise alimentaire, etc…

Dans leur habitat naturel, les tortues consomment le calcium vital pour elles, à travers les plantes fourragères et le calcaire présent dans l’eau. Elles obtiennent le calcium supplémentaire nécessaire (principalement pour les juvéniles et les femelles pondeuses) en mangeant spécifiquement, des coquilles d’escargots, des coquilles d’œufs d’oiseaux tomber au sol, et des ossements d’animaux morts. Il n’est pas rare quelles trouve des os de sèches dans les habitats bordant la mer.

Pour les tortues herbivores, les plantes contenant du calcium fournissent en fait une partie cruciale de l’approvisionnement en calcium de base. Si vous regardez les ingrédients de certaines plantes, certaines s’avèrent être de vraies bombes « à calcium ‘’ Les plantes contenant du calcium comprennent le pissenlit, la luzerne, les orties, etc…des plantes que l’on trouve également dans certains habitats et qui appartiennent à la gamme naturelle d’aliments pour les espèces de tortues européennes.

Si elles sont maintenues de manière appropriée, les tortues sont capables de réguler leurs besoins en calcium quand elles en ont besoin à condition, bien sûr, que le calcium soit disponible

Que dire de l’os de seiche ?

L’os de seiche est le squelette interne du calamar. Seules les seiches de l’ordre des sépides disposent d’un « os », évolution d’une coquille interne, qui leur sert à gérer leur flottabilité. Les seiches vivent et meurent en cohortes. On les trouve souvent en profondeur moyenne.

Tous les individus de 2 ans meurent à la même période, ce qui explique pourquoi on trouve des os de seiche en quantité à certains moments de l’année sur les plages.

En dehors de l’énorme quantité de carbonate de calcium, les squelettes de seiche sont composés de divers oligo-éléments essentiels en plus ou moins grande proportion. Il contient également du phosphate de calcium Sels de sodium, de magnésium, de phosphore et autres sels minéraux entrent dans la composition de l’os de seiche, composant un large éventail d’oligo-éléments essentiels. Comme les tortues n’ont pas de dents, elles ne peuvent pas écraser le calcium sous d’autres formes plus dures. La structure friable de l’os de seiche permet également aux tortues de mordre ou gratter des morceaux sans aucun problème et ainsi absorber rapidement de grandes quantités de calcium sans grand effort. Aucune autre source de calcium n’offre cet avantage. La structure en couches de l’os de seiche peut être dissoute beaucoup plus rapidement et plus facilement dans le tube digestif.

Sources : Das Portal für Nachrichten und Informationen aus der Schildkrötenwelt.